Vous êtes ici : Accueil » Tourisme » Histoire

Histoire

Taille du texte


Historique


On parle de Rochechouart dès le Xe siècle.
C’est le berceau d’un famille illustre qui posséda son château jusqu’au XIXe siècle (1836).
La cité des vicomtes, aujourd’hui coquette sous-préfecture de la Haute-Vienne, au patrimoine culturel exceptionnel aurait pu s’appeler Rochechavard ou Rochecave. En effet, elle tient son nom de Cavardus qui occupait l’éperon rocheux situé au confluent de la Vayres et de la Graine avant la construction du château fort du XIe siècle par le vicomte Aymeric Ostafrancus. RocaCavardi fut transformé au fil des siècles et des transcriptions graphiques en Rochechavard (le fernier Chouard serait mort en 1901 d’après les archives nationales) puis Rochechouart.

Rochechouart est une ville pittoresque anciennement fortifiée qui possède un château du XIIIe, XVe et XIXe construit sur un éperon rocheux de brèches météoritiques.

Un évènement extraordinaire de l’histoire de la planète s’est produit sur la région de Rochechouart, il y a de cela … 200 millions d’années.
Une météorite géante d’un kilomètre et demi de diamètre y a fini son voyage à 72000 km/h…

Imaginez le choc, l’explosion gigantesque libérant une énergie équivalente à 14 millions de fois une bombe atomique. Toute Vie est détruite dans un rayon de 200 kilomètres, le sous-sol est profondément bouleversé par le choc et la fusion. La zone d’impact s’étend sur un diamètre de 20 kilomètres où sont installés aujourd’hui les villes et les villages autour de Rochechouart …

De la force de cette explosion, la Météorite n’a pas survécu, mais sa fusion avec les roches terriennes a donné naissance à des pierres uniques et rares, les brèches d’impact. Leurs teintes variées selon les degrés de fusion, du jaune au vert, au rouge donnent une identité originale au patrimoine bâti local.

Depuis toujours l’homme a utilisé ces pierres uniques nées de la rencontre du ciel et de la Terre pour construire son habitat. Des gallo-romains dont les thermes de Chassenon sont dans un remarquable état de conservation, à l’église au clocher tors et au Château de Rochechouart, jusqu’aux maisons du XXème siècle.

Aujourd’hui seules les roches gardent la mémoire de cette histoire unique en France, les paysages présentent d’agréables vallonnements verdoyants où il fait bon vivre.
Bienvenue au Pays de la Météorite.

 

Histoire géologique


Contexte géologique
Le cycle orogénique hercynien, dont est issu le Massif-Central s’achève au début du Trias (-240 millions d’années). A la fin de cette époque, le supercontinent, La Pangée, va commencer à se fragmenter. C’est probablement à ce moment là que les océans Atlantique et Indien s’ouvrent.

Au Jurassique, les massifs hercyniens sont bien applanis sous l’action de l’érosion. Il forment alors des pénéplaines. A cette époque, la mer commence à progresser sur ces plates-formes littorales.

La mer Jurassique va se retirer pour laisser la place à une couche de sédiments qui recouvre entièrement le cratère et ses impactites. Puis, l’orogenèse alpine va s’amorcer. Parmi les changements qu’elle va entraîner, il y a le soulèvement et le basculement du Massif-central. L’érosion se fait très intense et arrache peu à peu la couverture sédimentaire d’âge Jurassique. Ce phénomène poursuit son oeuvre en érodant sérieusement la couche des impactites.

Aujourd’hui, notre site situé en bordure Nord-Ouest du Massif central voit affleurer ici et là des lambeaux d’impactites.

A côté de ces impactites, la géologie de la région nous permet de voir des roches métamorphiques cristallophyliennes ( gneiss, micaschistes, leptynites), des roches plutoniques ( granite) et des roches filoniennes (microgranites).

D’un point de vue tectonique, on peut distinguer des grandes failles sub-verticales considérées pour la plupart comme étant postérieures à l’impact et des failles sub-horizontales interprétées comme conséquences directes de l’impact ( ces dernières ont participées aux mouvements de réajustement du cratère).

Une découverte récente… Des scientifiques, ces roches ne seront connues qu’au début du XIX siècle. En effet, grâce à la volonté politique du moment, un recensement pluriel fut entrepris sur toute la France. Des groupes de minéralogistes furent intégrés aux groupes de travail qui sillonnèrent toutes les régions françaises. Au début de ce siècle, ne sachant pas comment expliquer la formation de cette roche, ils ne purent constater que cette bizarrerie de la nature.

Détails d’un échantillon de brèche type Montoume, photo Association Pierre de Lune. Il faut attendre des travaux plus récents pour commencer à voir poindre la vraie identité de ces roches.

Après avoir été expliquées par le biais du volcanime, du plutonisme, du sédimentaire, ces roches trouvèrent enfin leur vraie origine grâce aux recherches de François Kraut. Avec l’appui des travaux américain et allemand, il put avancer une nouvelle hypothèse à la fin des années 60, celle du métamorphisme de choc.

L’astroblème de Rochechouart – Chassenon ( ou cratère fossile) se situe à la fois en Limousin et en Poitou-Charentes. Ainsi, deux régions ont le privilège de s’étendre en partie sur un site météoritique.

De la structure même du cratère il ne reste pas grand chose en apparence. La principale richesse et l’originalité de ce site s’observe en particulier dans son patrimoine bâti.

Ces roches spécifiques à la région de Rochechouart et des environs sont connues de la population depuis des siècles. Pour s’en rendre vraiment compte, il suffit de regarder les maisons, les églises, le petit patrimoine, qui témoignent de cette utilisation. La plus ancienne construction qui utilise ce matériau est le site des thermes Gallo-romain de Chassenon, édifice daté du Ier siècle après J.C.

Depuis des siècles, l’homme a utilisé les richesses locales, c’est à dire ce matériau né de la rencontre du ciel et de la Terre. Ces brèches d’impact se retrouvent partout et sur une surface qui équivaut à peu près à 250 km².

Vous serez surpris par les teintes et le charme qui se dégage de notre territoire d’exception, à mi-chemin entre La Haute-Vienne et La Charente.

Texte et photo : Association Pierre de Lune Espace météorite

 

Rochechouart Nostalgie

Découvrez le site internet personnel de Mr Christian PIERILLAS qui retrace en photographies les moments forts de l’histoire Rochechouartaise.